À propos de « Je t’aime » de Vincent Cespédès

By on 8 mai 2015, in Cheminement personnel, Documentation, Inspiration, Journal, Lecture

Avoir des relations plus enrichissantes, plus saines et plus vraies. Rien que ça.

Sous une forme très lyrique et un style bien particulier — on n’aime ou on aime pas ; personnellement, j’adore — Vincent Cespédès nous invite à repenser nos relations et nos schémas relationnels. Après tout, ceux-ci n’ont que quelques centaines d’années, et leur morale n’a pas plus de justification ni de légitimité que n’importe quoi d’autre, quand on y réfléchit 5 minutes.

Pourtant pour beaucoup d’entre nous, les relations en sont restées au paléolithique de l’amour. Nous sommes sclérosés, amputés, rabougris dans des relations exclusives où le moindre amour supplémentaire est étiquetté « il/elle me trompe », sans même que nous ayons le temps de nous expliquer. Chaque nouvel amour implique de tuer le précédent, quelquefois dans d’attroces souffrances. Tant d’amour et de vies gachées, au nom de quoi ?

Comme s’il était impossible d’aimer plusieurs personnes, d’avoir plusieurs relations. C’est vrai que ça rendrait nos vies tellement plus exhaltantes, on n’aurait pas besoin de grand chose d’autre. L’amour grandit quand il est partagé.

Ce n’est pas parce que certains en sont incapables ou considèrent celà immoral — sous quel prétexte ? de quel droit ? — qu’il faut interdire les relations amoureuses multiples. Cespédès nous offre une vision panoramique et raffraîchissante de l’amour. Un livre à lire et à relire avec plaisir, selon plusieurs ordres proposés par l’auteur.

Pour se réapproprier l’amour, et tomber amoureux tous les jours.

1

Trackbacks and Pingbacks

  • Noyau d'Olive | Lectures en cours

    […] Je t’aime : une autre politique de l’amour de Vincent Cespédès (voir mon article détaillé) […]

Reply