Règles du jeu coopératives pour Carcassonne

By on 1 octobre 2016, in Journal

Pour en finir avec le principe de concurrence, nous avons modifié les règles du jeu Carcassonne dans le but d’y jouer de manière coopérative. Ceci permet d’incarner dans le jeu certains principes de l’économie du don. Ces nouvelles règles amènent :

  • une harmonisation des scores : à la fin de la partie, l’écart de score entre le premier et le dernier joueur est moins important. Dans l’économie du don, ça correspond à une répartition plus équilibrée des richesses.
  • une maximisation des points : tous les joueurs, sans exception, obtiennent des scores bien plus élevés qu’en mode concurrentiel. En économie du don, ça correspond au fait que plus on donne, plus on reçoit, plus on est « riche ».
    En partageant nos richesses (pas seulement les biens de consommation, mais TOUTES les richesses), tout le monde en obtient au final bien plus que dans un monde concurrentiel piloté par les principes de rareté, d’accumulation et de privatisation.
  • Le fait de jouer en mode coopératif permet à tous les joueurs de réfléchir en commun sur le meilleur placement possible pour chaque carte, quand elle est tirée. Chacun des joueurs a l’objectif principal de faire obtenir le maximum de points à un maximum de joueurs (l’incluant ou pas), et à défaut l’objectif secondaire d’obtenir le maximum de points pour lui.
    L’on s’aperçoit qu’en aidant les « moins bons joueurs » à obtenir plus de points, ceux-ci jouent mieux, apprennent plus vite, et sont plus enclins à aider les autres à leur tour. Les choix favorisant le groupe, ou une partie la plus grande possible du groupe, deviennent petit à petit prioritaires, et finissent par favoriser tous les joueurs individuellement, comme par une sorte de « retour sur investissement ».
    Même si ce terme est capitaliste, l’on constate qu’investir dans « le groupe » et le don aux autres finit par « payer » bien plus que de se la « jouer perso ». L’on aboutit donc à un résultat « gagnant-gagnant » pour tous les joueurs !

Voici donc les modifications des règles:

  • les personnages peuvent être placés sur des cases contigües, dans {une ville, un champ} ou sur une route où il y a déjà un autre joueur.
  • l’idée maîtresse est de terminer les villes / routes tous ensemble, si c’est possible. Exemple : on essaye au maximum de ne pas fermer une ville/route tant que TOUS les joueurs ne sont pas dedans/dessus. Quelque fois ce n’est pas possible, notamment en fin de partie…
  • Chaque joueur pose la carte qu’il tire de manière à ce que ça implique le moins de contraintes possibles pour les autres joueurs.
  • Quand un joueur pose une abbaye, il propose à tous les autres de se positionner aussi dessus. Ceux-ci choisissent de le faire, ou pas.
  • quand un des joueurs a plus de personnages que les autres sur la route/ville/champ :
    • option 1 : il obtient le double de points de ceux qui n’ont qu’un personnage présent.
    • option 2 : il obtient 1 point de plus que les autres.
    • option 3 : il n’obtient rien de plus.

0

Reply